pexels-mike-219542

INDUSTRIE 4.0 : L’impact de la crise sanitaire sur l’industrie du futur

INDUSTRIE 4.0 : L’impact de la crise sanitaire sur l’industrie du futur

Depuis plus d’un an, l’industrie comme de nombreux secteurs ont subi un bouleversement dans leur fonctionnement dû à la crise sanitaire. Pendant le premier confinement, certains industriels ont même rencontré des ruptures d’approvisionnement en matières premières. D’autres n’étaient parfois pas préparés à répondre rapidement à de nouvelles demandes de leurs clients. Les acteurs de l’industrie 4.0 font aujourd’hui face à des difficultés liées au fonctionnement de leurs chaînes de valeur. Ils ont dû s’adapter et innover pour ne pas mettre leurs unités de production à l’arrêt. 

Une crises sanitaire favorisant l’adoption de l’industrie 4.0

Avec le décret d’un confinement national en Mars, les entreprises ont vu leurs habitudes de travail brutalement modifiées. Le télétravail est devenu la norme et a poussé de nombreuses entreprises à se tourner vers l’industrie du futur. Une telle crise à donc permis à bon nombre d’acteurs de l’industrie de réaffirmer leurs capacités de pilotage à distance. L’intégration de jumeaux numériques, notamment, permet une réduction du besoin en main-d’œuvre sur site. 

L’industrie 4.0 à également bénéficié du plan de relance de l’État. Effectivement France Relance prévoyait 900 millions d’euros pour la modernisation des PME et ETI. L’industrie française étant sous équipée en robot par rapport à ses principaux rivaux (Allemagne, Japon, …) De plus, ces subventions visant à la modernisation des équipements industriels devraient également être prolongées sur plusieurs années.

Les techs 4.0 permettent plus d’adaptabilité aux acteurs de l’industrie

La crise sanitaire et les restrictions associées ont causé de nombreuses pénuries. Certaines mettant à mal toute une économie. Telle que la crise des containers dans le fret maritime. Cette pénurie est due à plusieurs causes: temps de déchargement rallongé en raison d’un manque de main d’œuvre; des plans de transports changés avec donc des ports beaucoup moins fréquentés  (et donc des containers vides non recyclés dans la boucle maritime).  On note également qu’en 2020; le nombre de containers en fin de vie sortis du circuit a été nettement supérieur aux nouveaux containers introduits, ce qui crée un déséquilibre. Pour éviter ou sortir d’une telle crise et améliorer la traçabilité des containers et le pilotage de leurs flux; des solutions sont envisageable telles que l’utilisation de l’IoT (Internet des Objets) couplé avec de la blockchain et des solutions de planification avancée incorporant de l’intelligence artificielle.

La récente crise des semi-conducteurs est également un cas très intéressant à étudier de plus près. La crise s’est produite malgré une augmentation constante de la demande de ce type de produit depuis plusieurs décennies. Les microprocesseurs sont très utilisés dans l’industrie automobile. Chaque véhicule comportant 300 à 400 euros de composants électroniques. Avec les confinements du premiers semestre 2020, la construction automobile s’est arrêtée ou a tourné au ralenti. La demande de composants électroniques chutant dans les mêmes proportions. Cependant certains secteurs ont été fortement demandeurs : casques audios, PC, serveurs, smartphones 5G, nouvelles consoles de jeux vidéos… Devant les incertitudes liées à la pandémie, l’investissement dans de nouvelles capacités de production s’est ralentie.

Du côté de l’industrie automobile, la demande et en conséquence la production ont repris vers la fin du deuxième trimestre 2020. Elles ont fortement accéléré à l’automne 2020 dans l’automobile. Cependant, avec le redémarrage de l’industrie automobile; la demande cumulée de semi-conducteurs dépasse la capacité de production des fondeurs. Les fabricants sont alors obligés d’arbitrer, ne pouvant pas servir tous les marchés. Les composants destinés à l’automobile étant les moins rémunérateurs, leur production n’est pas priorisée. En conséquence, de nombreuses usines automobiles tournent en 2021 très en-deçà de leurs capacités de production, par manque de composants électroniques. Le fait que l’industrie automobile fonctionne en juste-à-temps alors que les cycles d’approvisionnement des composants électroniques sont de 3 à 6 mois accentue encore ce problème.

Pour éviter de rencontrer à l’avenir ce type de problèmes fortement impactants; il est important d’une part d’assurer un meilleure planification globale des microprocesseurs par l’écosystème automobile avec la constitution de stocks intermédiaires. De l’autre de mettre en place des outils informatiques de planification 4.0.

Ces deux exemples cités ci dessus mettent en évidence la vulnérabilité des supply chain mondialisées; et la nécessité d’une meilleure gestion des risques dans la supply chain. On peut également en conclure qu’il est nécessaire de réfléchir à une production sur des plaques continentales. Ce qui permettrait de réduire les délais, d’améliorer la visibilité et de permettre un pilotage plus maîtrisé. Une relocalisation en Europe est ainsi une solution souhaitable. Mais l’implantation d’usines en Europe nécessite le choix de solutions très automatisées et beaucoup plus flexibles pour être en mesure de produire à moindre coût.

L’intervention d’acteurs externes favorisant l’innovation

Depuis maintenant plusieurs années, un nombre croissant d’entreprises font appel à des sociétés externes pour les aider à intégrer les technologies 4.0. Et ces entreprises ont fait naître de nombreuses technologies permettant aux entreprises d’adopter de nouvelles façons de travailler .

Des sociétés comme Dillygence proposent une aide aux entreprises pour améliorer considérablement leurs opérations en fournissant des jumeaux numériques permettant de visualiser, analyser et piloter plus efficacement. Les solutions de Dillygence se démarquent de par leur rapidité bien supérieure aux offres existantes, permettant notamment d’explorer un large éventail d’actions d’améliorations possibles pour identifier la plus pertinente du point de vue du système de production global. En amont de la mise en place de solutions, Dillygence propose également d’assurer un accompagnement dans votre transformation vers l’industrie 4.0