workers-g326cd5fa8_1280

Réindustrialisation : opportunité pour l’usine du futur

Réindustrialisation en France : Une opportunité pour l’usine du futur ?

I – Une France qui se réindustrialise progressivement

Selon une étude récemment menée par le cabinet Ancoris, on dénombre un peu plus de 190 projets d’installations d’usine en France de janvier à juin. Un chiffre en croissance de 80% par rapport à la même période de l’année précédente. L’Usine Nouvelle recense aussi des chiffres allant dans ce sens dans son classement annuel. En 2021, ont eu lieu deux fois plus d’ouvertures de sites que de fermetures (53 pour 24).

On peut penser que les milliards mis sur la table par le gouvernement français à l’occasion du plan de relance n’y sont pas étrangers. L’État cherchant à favoriser un retour de l’industrie française et à la rendre plus concurrentielle, notamment sur les technologies de ruptures.

II – Une réindustrialisation favorable à l’industrie du futur

Après une telle crise sanitaire, les chaînes logistiques employées dans l’industrie Européenne ont la nécessité d’être revues et notamment raccourcies, les rendant ainsi moins sensibles aux risques systémiques, géopolitiques et aux risques de change. C’est également une opportunité pour les industriels d’accélérer leur transition vers l’industrie 4.0. Toutes les techs qui y sont liées (IA, IoT, …) trouvent déjà un écosystème de recherche et de formation extrêmement favorable en France. 

Les coûts de main d’œuvre faible et les avantages fiscaux extra européens ont longtemps pesé dans la balance, favorisant la délocalisation. Aujourd’hui ce sont les savoir-faire et la main-d’œuvre qualifiée qui font les atouts d’un pays en matière d’industrie. Le coût du travail n’est plus aussi important que par le passé et c’est d’abord la performance technologique qui prime. Un secteur dans lequel l’excellence française n’est plus à démontrer.

III – Les leviers fondamentaux à la réindustrialisation en France

Les projets d’industrialisation d’activités ayant été généralement externalisés ces dernières années, certains acteurs pourraient être affectés par un déficit de compétences et d’expériences pour mener à bien ces projets. Au risque de surinvestir, de monter en cadence moins rapidement que  prévu, pouvant ainsi générer surcoûts et l’insatisfaction de clients.

Au travers d’entretiens avec de nombreux industriels, Bpifrance a identifié les priorités stratégiques à une transition propice à la relocalisation et l’industrie du futur.

Gagner en qualité et en flexibilité sur l’ensemble de la chaîne de valeur, par la modernisation des outils de production et la numérisation de l’entreprise à tous les niveaux ;

Transformer l’entreprise en misant sur le capital humain, en accompagnant la mutation des métiers et des compétences dans l’entreprise ;

S’appuyer sur un « Made in France » compétitif à l’international, tout en repensant son schéma industriel en lien avec les nouvelles technologies et les attentes des clients ;

Repenser son développement commercial en faisant des choix stratégiques forts en termes de positionnement et de différenciation et en revisitant continuellement sa stratégie ;

Développer son écosystème pour créer plus de valeur en nouant des relations de qualité, pérennes et de confiance avec les acteurs clés de la filière ;

S’engager dans la transition écologique de l’entreprise en bâtissant l’usine « propre » de demain et en anticipant la réglementation et les attentes des consommateurs ;

Réinventer les relations sous-traitants et donneurs d’ordre, en se positionnant comme un partenaire technologique ou apporter des solutions.                                                                                                    “

Dillygence s’inscrit dans l’écosystème “Deep Tech” francais et s’engage à accompagner les industriels dans leurs transition vers l’industrie du futur. Par son expertise en performance industrielle, en industrialisation, en organisation et en pilotage des flux industriels, Dillygence est amenée à accompagner des industriels dans leur projets d’usines innovantes, notamment un fabriquant de batterie pour véhicule électrique.

En utilisant nos outils de modélisation, de simulation et d’optimisation dès cette phase d’étude, nous aidons nos clients à faire les bons choix, à gagner du temps et à dimensionner les investissements au juste nécessaire. 

Par la suite, une fois l’usine opérationnelle, nous pouvons mettre à la disposition de nos clients des solutions de visualisation et d’analyse. Nous leur permettons d’optimiser leur performance opérationnelle et d’identifier les actions les plus rentables à mettre en œuvre. Ce type de solution s’inscrit dans le premier objectif stratégique évoqué par BPI.